Facebook - ANHET

L'Hypercholestérolémie Familiale au quotidien

Il est indispensable d’avoir une hygiène de vie saine, car elle contribue à diminuer le taux de LDL-cholestérol. Avant de me prescrire un traitement, mon médecin va donc me recommander d’adapter mon régime alimentaire et d’augmenter mon activité physique 1,3-4 . Bien s’alimenter, bouger et arrêter de fumer permettent de réduire le risque cardiovasculaire.

Mon alimentation

mon-quotidienAvant d’envisager tout traitement, mon médecin m’a recommandé d’adapter mon régime alimentaire car 30% du cholestérol provient de l’alimentation 6. En corrigeant mon alimentation je peux réduire mon taux de LDL-cholestérol d’environ 10%. Cela peut paraitre peu mais cela limite déjà  l’évolution des lésions d’athérosclérose et le risque d’événements cardiovasculaires.

En pratique, il faut retenir que le régime alimentaire conseillé aux personnes souffrant d’Hypercholestérolémie Familiale (HF) s’apparente aux grandes recommandations nutritionnelles actuelles prônant une alimentation variée et équilibrée 2,3.

Par exemple, il faut réduire :

  • Les graisses saturées (c'est-à-dire les graisses d’origine animale que l’on trouve dans les viandes grasses, le beurre, le fromage, la charcuterie, etc.),

  • Les aliments riches en cholestérol (œufs, charcuterie, etc.),

  • Les aliments et les boissons sucrées ou alcoolisées.

En revanche, il est recommandé de consommer :

  • Des graisses non saturées (poissons, huiles végétales, viandes maigres, etc.) car elles sont bonnes pour la circulation sanguine et le cœur.

  • Des aliments riches en fibres tels que les fruits et légumes car elles peuvent capter le cholestérol présent dans l’intestin et permettre son élimination dans les selles.

Si le régime alimentaire est indispensable, il reste souvent insuffisant pour réduire efficacement le LDL-cholestérol chez les patients atteints d’HF 1,3-4. Un traitement médicamenteux approprié à la sévérité de l’hypercholestérolémie et au risque cardiovasculaire du patient devra être instauré 4.

Mon activité physique

activite-physique-hypercholesterolemie-familialeJe suis atteint d’Hypercholestérolémie Familiale, j’ai donc un risque cardiovasculaire augmenté.

D’autres facteurs de risque peuvent aussi influencer l’apparition et la sévérité des complications cardiovasculaires. Parmi ces facteurs, la sédentarité. Le manque ou l’absence d’activité physique est en effet associé à une augmentation du risque cardiovasculaire 6.

L’activité physique a de nombreux bénéfices sur le plan cardiovasculaire 6.

Il est recommandé aux personnes atteintes d’Hypercholestérolémie Familiale de pratiquer une activité physique régulière, adaptée à leur âge et à leur condition physique. L’activité physique ne signifie pas forcément faire du sport. Utiliser les escaliers au lieu de l’ascenseur ou jardiner sont également des activités à privilégier pour bouger plus.

Avant de commencer toute activité physique, il est important d’en parler avec son médecin surtout lorsque l’on n’a pas pratiqué d’activité physique depuis longtemps.

En pratique, il est bon d’intégrer chaque jour dans son emploi du temps une activité physique représentant l’équivalent de 30 minutes de marche rapide, comme le vélo ou la natation.

Les efforts violents à respiration bloquée comme soulever de lourdes charges ou encore les accélérations brutales, sont déconseillés.

Ma consommation de tabac


Le tabac est néfaste pour les poumons mais aussi pour les vaisseaux sanguins et les artères. Le tabac favorise la constitution de plaques d’athérome à l’origine de l’altération de la qualité des vaisseaux 6. Alors que le tabac augmente fortement le risque de maladie cardiovasculaire précoce dans la population générale, des études ont montré qu’il est significativement encore plus dommageable de fumer lorsque l’on est atteint d’Hypercholestérolémie Familiale 1,4,6. Il est donc important d’arrêter fumer.